Publié le 22 janvier, le post de Dolly Parton, célèbre chanteuse américaine de country, sous-titré « Get you a woman who can do it all » affiche non seulement presque 1,1 millions de likes mais est aussi devenu le point de départ du #DollyPartonChallenge repris sur Instagram, Facebook & Twitter notamment.

Voir cette publication sur Instagram

Get you a woman who can do it all 😉

Une publication partagée par Dolly Parton (@dollyparton) le

Une mécanique simple autour des facettes d’une personnalité. La mécanique est simple, il s’agit de prendre la composition de Dolly Parton et des 4 visages ou personnalités renfermées dans tout un chacun et que l’on peut décliner dans sa profile picture en fonction que l’on soit sur Linkedin (vie profesionnelle), Facebook (vie familiale), Instagram (vie amicale et plus) et Tinder (vie sentimentale ou plus).

Une viralisation accélérée par des célébrités US. On référence déjà plus de 600K publications autour de ce challenge sur Instagram en seulement 4 jours. La mécanique a été notamment popularisée par des célébrités et influenceurs qui se sont appliqués la mécanique comme Ellen Degeneres, Will Smith, Miley Cyrus, Kerry Washington. Elles ont ainsi provoqué l’emballement chez les internautes, mais aussi les marques.

Les marques s’engoufrent dans la tendance… les musées aussi ! Au-delà de toutes les utilisations individuelles souvent drôles que nous vous laisserons apprécier, nous avons relevé plusieurs cas d’utilisations très inspirées de marques ou de musées. Ce qui est intéressant de voir à chaque fois, c’est le volume d’engagement généralement boosté par la reprise de la mécanique. Reprendre et intégré cette mécanique qui ne nécessite pas forcément de création de contenus spécifiques, permet de gagner en engagement sur ses publications et créer de la récence avec ses audiences organiques.

Netflix US a choisi de mettre en avant sa série Stranger Things et de jouer sur l’un des axes de la dernière saison et du Demogorgon.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Netflix US (@netflix) le

Plus provocant, SUBWAY India joue entre le côté très protocolaire et habillé de la photo LinkedIn et de la version très suggestive sur Tinder.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par SUBWAY India (@subway_india) le

Oasis reste fidèle à ses codes en déclinant la tendance dans son langage et avec ses personnages.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Oasisbefruit (@oasisbefruit) le

Undiz, en lien avec sa cible commerciale jeune, évite le côté suggestif de Tinder, pour parler plus de sa génération cible et du divertissement sur Tik Tok.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Undiz Family (@undizfamily) le

Arsenal s’amuse aussi de la tendance en mettant à l’avant sa star Aubameyang. Il est intéressant de voir qu’en réutilisant du contenu dans ce mème, la marque a réussi à augmenter d’environ 50% son taux d’engagement habituel sur les posts image. Une pratique simple et qui permet de se reconnecter à son bassin de fans.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Arsenal Official (@arsenal) le

Une tendance aussi reprise par les musées internationaux, voici une petite sélection de nos préférés. Dans chacun des cas, le succès est au rendez-vous. Le positionnement des oeuvres dans ces mèmes a généré par exemple, dans le cas du Met, près de 9 fois plus d’engagement que pour les précédents posts.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par The Met (@metmuseum) le

Même chose au Leopold Museum, où c’est Schiele qui a été mis à l’avant au travers de quelques uns de ses célèbres auto-portraits. De nouveau, la reprise du mème s’est traduite par un engagement 8 à 9 fois supérieur à la moyenne des posts image du compte.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Leopold Museum (@leopold_museum) le

Et si vous souhaitez aller plus loin (notamment en Inde), nous avons beaucoup aimé cet article de Social Media Samosa réunissant des reprises du challenge par des marques indiennes.

Guillaume Fara

Author Guillaume Fara

More posts by Guillaume Fara

Leave a Reply

Tous droits réservés, Tigrz SAS, 3 rue d'Uzès, 75 002 Paris.